; ;

invités

Yannick Nézet-Séguin

Yannick Nézet Séguin vit un moment culminant dans sa jeune carrière, dont les sommets ne cessent de s’élever. De retour de New York, où il a présenté sa version de Carmen avec le Metropolitan Opera, il se prépare à diriger une tournée avec l’Orchestre de Rotterdam au grand complet, qui s’arrêtera à Montréal le 21 février prochain durant le Festival Montréal en lumières. Rencontre avec celui dont le talent et le charisme incroyables arrivent à la bonne époque : celle où les orchestres symphoniques du monde entier cherchent à ouvrir les frontières de la musique classique.

Biographie :
Source : L’encyclopédie de la création de l’émission Contact
http://www.contacttv.net/i_presentation.php?id_rubrique=528

Le chef qui avait tout à sa portée
La valeur n’attend pas le nombre des années. La trentaine tout juste entamée, Yannick Nézet-Séguin mène avec brio sa carrière de maestro. À la tête de l’Orchestre métropolitain du grand Montréal depuis 2000, il brille aussi à l’international, notamment aux Pays-Bas, où il dirige l’Orchestre philharmonique de Rotterdam.
Yannick Nézet-Séguin naît à Montréal en 1975 au sein d’une famille marquée par le monde de l’éducation mais également touchée par la musique. À cinq ans à peine, le petit Yannick commence à apprendre le piano, comme l’avaient fait ses deux sœurs avant lui. Il s’intéresse également au théâtre et se met au dessin avant de concevoir, à tout juste 10 ans, le souhait de devenir chef d’orchestre. Rien de moins !
Alors qu’il est en quatrième année, Yannick lance sa carrière en s’improvisant chef et en dirigeant les ensembles de flûtes à bec des classes de sixième année de son école ! Il poursuit son rêve musical de manière déterminée et logique. Après avoir développé une grande maîtrise au piano, il entend parfaire sa connaissance de la musique en entrant au Conservatoire.
Fait marquant dans son évolution musicale : la participation au Chœur polyphonique de Montréal. Il s’agit là d’un apprentissage essentiel et tout à fait marquant pour le jeune homme. Il y acquiert une expérience qui lui sera d’une grande utilité, lui permettant de gravir rapidement les échelons.
Une rencontre au sommet aura également un impact déterminant sur le parcours du garçon. Le maestro italien Carlo Maria Giulini, chef d’orchestre exceptionnel ayant connu une carrière véritablement hors du commun, éclairera le jeune Yannick de ses lumières et le confortera dans son choix de carrière.
Avril 2000. Yannick Nézet-Séguin a à peine 25 ans. La maturité qu’il a déjà acquise provoque un évènement étonnant : il est nommé directeur artistique et chef principal de l’Orchestre métropolitain du grand Montréal. Un autre grand coup se produit en décembre 2006. C’est à ce moment que l’Orchestre philharmonique de Rotterdam annonce la nomination de Yannick Nézet-Séguin au poste de directeur musical. Il sera aussi principal chef invité au London Philharmonic Orchestra en 2008. Pour Nézet-Séguin, ce sont de grandes pointures à chausser ou de grandes baguettes à remplacer. Comme quoi la valeur n’attend pas le nombre des années.
Notes biographiques
1975 : Naissance de Yannick Nézet-Séguin, à Montréal.
1980 : Il entreprend l’étude du piano avec Jeanne-d’Arc Lebrun-Lussier.
1988 : Yannick Nézet-Séguin est admis, à l’âge de 13 ans, au Conservatoire de musique du Québec à Montréal., dans la classe d’Anisia Campos. Il y obtiendra cinq premier prix, avec très grande distinction, dont un, en piano.
1993 et 1994 : Il étudie la direction chorale au Westminster Choir College de Princeton, au New Jersey, durant les saisons estivales. En septembre 1994, il est nommé directeur du Chœur polyphonique de Montréal qu’il dirigera jusqu’en 2000.
1995 : Yannick Nézet-Séguin fonde, en compagnie de deux autres musiciens, l’ensemble vocal et instrumental La Chapelle de Montréal, qu’il dirige jusqu’en 2002. Il est nommé chef du chœur de Laval. En décembre 1995, il dirige son premier concert avec orchestre.
1997 : Nézet-Séguin se perfectionne en direction d’orchestre auprès du célèbre maestro italien Carlo Maria Giulini.
1999 : Nézet-Séguin devient chef du Chœur de l’Opéra de Montréal. Il remporte deux prix Opus du Conseil québécois de la musique.
2000 : Il est nommé directeur artistique et chef principal de l’Orchestre métropolitain du grand Montréal. Il est récipiendaire du prix Virginia-Parker.
2003 : À la tête de l’Orchestre métropolitain du grand Montréal, Yannick Nézet-Séguin enregistre un disque consacré au compositeur Nino Rota. Ce disque marque le début de sa collaboration avec Atma Classique.
2004 : Nézet-Séguin fait ses débuts comme chef invité en Europe. Dirigeant l’Orchestre métropolitain du grand Montréal, il grave sur disque la Quatrième symphonie de Mahler et fait grande impression.
2005 : En collaboration avec la chanteuse Diane Dufresne, les artistes enregistrent un disque consacré au compositeur allemand Kurt Weill.
2006 : En décembre, l’Orchestre philharmonique de Rotterdam annonce que Yannick Nézet-Séguin deviendra son directeur musical à partir de septembre 2008. Au piano-forte, Yannick Nézet-Séguin accompagne la soprano Suzie LeBlanc dans un disque consacré aux lieder de Mozart.
2007 : En compagnie de l’Orchestre métropolitain du grand Montréal, Nézet-Séguin grave sur disque sa version de la Septième symphonie d’Anton Bruckner, saluée internationalement.
2008 : Il est nommé comme principal chef invité au London Philharmonic Orchestra. Son disque La mer avec l’Orchestre métropolitain du grand Montréal est accueilli magistralement par la critique.
Yannick Nézet-Séguin a reçu le trophée décerné par la Société Philharmonique Royale, édition 2009, dans la catégorie Jeunes artistes. Le Prix de cette catégorie reconnaît les réalisations les plus éblouissantes parmi toutes les performances de musique classique en concert à travers le Royaume-Uni en 2008.