; ;

invités

Marie-Pierre Arthur

Depuis la sortie de son premier album éponyme en mars dernier, Marie-Pierre Arthur fait désormais partie des artistes de la relève les plus reconnus. Il faut dire que son cas est particulier. Avant de la découvrir comme compositrice interprète, on la connaissait déjà comme la très appréciable bassiste et choriste d’artistes tels que Stefie Shock, Kevin Parent et surtout Ariane Moffat. Même si le défi est souvent difficile à relever, elle est habilement passée de l’autre côté du miroir, rencontrant un beau succès critique. À présent, c’est l’heure de faire ses preuves sur scène, dans la fébrilité que cela suppose.

Biographie : (source Québec info musique)

Lorsqu'un nouveau nom apparaît en évidence sur la pochette d'un disque, il ne faut pas croire que l'artiste est né pour autant de la dernière pluie. Cette musicienne-chanteuse en est la preuve vivante. Si on découvre Marie-Pierre Arthur au début de l'année 2009, on l'a cependant entendue depuis un bon bout de temps sur les enregistrements de personnalités aussi différentes que Stefie Shock, Ariane Moffatt ou Michel Faubert.

Née dans une famille de musiciens de la région de Grande-Vallée, elle a en effet contribué à de nombreux albums de ses contemporains, tout comme à leurs prestations sur scène, du son de sa basse Hofner (la même que... qui-vous-savez). On a aussi pu entendre sa voix sur certaines chansons du groupe Karkwa dont deux membres sont d'ailleurs impliqués dans le premier album de la sympathique Gaspésienne. Si François Lafontaine signe la plupart des musiques, Marie-Pierre fait souvent appel à Gaële Tavernier, amie et consoeur de métier, pour les paroles des chansons de "Marie-Pierre Arthur".

Quant à Louis-Jean Cormier, en plus de coréaliser l'album avec ses deux complices, il contribue du titre "Le vent m'appelle par mon prénom" avec Michel Rivard. C'est d'ailleurs l'une des deux seules pièces qui ne soit pas du trio de base, avec "Qui sait", reprise de Daniel Lavoie et Thierry Séchan. Ses chaudes sonorités, aux confins d'un country-folk tout à fait contemporain, ont permis à ce premier effort discographique de compter parmi les nominés et à la chanson "Pourquoi" d'être soumise au vote populaire au 31e Gala de l'ADISQ.

Marie-Pierre Arthur au-devant