; ;

invités

Jef Barbara

Adolescent, le Montréalais Jef Barbara se passionne pour des icônes telles que David Bowie, Prince, Boy George et George Michael (son album de chevet Faith tourne en boucle dans sa chambre).

C'est en groupe qu'il se lance dans l'aventure musicale en 2009 avec un premier EP signé Jef & The Holograms. Le groupe se transforme en un duo avec Kid Casablanca quand sort le deuxième maxi Barbara Blanca, exercice d'electro pop sur lequel apparaît (aux choeurs) le légendaire musicien R. Stevie Moore, personnage excentrique s'il en est. Un clip recréant la chorégraphie du film Flashdance accompagne « Truly Contagious » tandis que celui de « Sébastien (A Love Triangle) » voit le chanteur entouré des super héros Jem ou Superman.

Le jeune homme à l'allure androgyne dans ses fripes colorées séduit le réalisateur français Bertrand Burgalat qui l'entraîne sur son label Tricatel, porte d'entrée de sa conquête du Vieux Continent.

Jef Barbara s'illustre en solo sur le titre « Larmes de crocodile », prélude à un premier album solo baptisé Contamination et accompagné à sa sortie en mars 2012 d'un nouvel extrait dansant, « Wild Boys ». Après l'EP I Know I'm Lateet ses cinq remixes paru en juillet 2013, Jef Barbara sort en septembre son deuxième album Soft to the Touch incluant le duo « Chords »avec Laetitia Sadier, du groupe Stereolab.

Si j’étais un homme…