; ;

invités

Les Parlementries

du Festival de Montreux en Suisse. Au Québec, il a cumulé les nominations au Gala des
Oliviers, en plus de rafler, moment inoubliable, le prix révélation du Festival Juste pour rire
en 2000.
Au petit écran, on dit que Laurent Paquin a participé à autant d'émission qu'il a changé de
chemise! Parmi ses plus illustres contributions figurent son animation du téléthon Juste
pour aider — campagne de levée de fonds de Juste pour rire dans le cadre de laquelle il
contribuait également à amasser plus de 10000$ en offrant son spectacle en échange d’un
don —, son actualité chanté pour le Sélect Club Labrèche, son personnage de Laurier dans
Histoires de Filles — dont il revêt les habits pour une cinquième saison —, de même que
l'animation de La poudre d'escampette, qui lui valait une nomination aux Gémeaux en 2002
dans la catégorie Meilleure animation, magazine de services. Animateur de l’émission
estivale de variétés Une émission couleur de Radio-Canada en 2004, Laurent Paquin avait
joint, l’été précédent, la distribution de la très courue comédie musicale Chicago à Paris et
à Montréal, révélant au grand public ses talents d’interprète.
Touche-à-tout, le dodu personnage ne pouvait se contenter de la scène et des plateaux.
Assoiffé de nouvelles expériences, l’homme aux multiples talents s’est aussi manifesté sur
les ondes des radios québécoises. Avant d’occuper le poste de coloré chroniqueur de
l’émission Le monde est petit sur les ondes de Radio Énergie, titre qu’il détient toujours
avec celui de remplaçant officiel du morning man Pierre Pagé, il a été co-animateur à CKOI
puis à la barre de l’émission C’t’encore drôle à CKMF.
Après s’être attiré les éloges avec une Première impression réussie, Laurent Paquin a su
réaffirmer son talent et son charisme avec un second one man show mordant, Tout est
relatif, une oeuvre dégourdie avançant avec audace sur la voie peu empruntée de la
critique. ** Biographie Pierre Brassard: Pierre Brassard s'inscrit au Cégep de Jonquière ou il obtient son diplôme en Arts et technologie des médias. Dans un premier temps, il travaille à la station de radio Radio-Énergie à Chicoutimi. Il fait ses débuts sur la scène Montréalaise en 1987 en remportant la finale des auditions Juste pour rire.

C'est avec le groupe humoristique les Bleu Poudre formé de Ghislain Taschereau, Jacques Chevalier et de Pierre Brassard qu'il est reconnu en 1988 avec l'émission de télévision 100 Limite diffusée à TQS puis Taquinons la planète diffusé à la télé de Radio-Canada en 1992. Dans le cadre de ces émissions de satires d'émissions d'informations (plus particulièrement pour 100 Limites), Pierre Brassard endossait habituellement le rôle du présentateur en chef, il adoptait à l'occasion, pour les besoins de reportages bidons, certains autres personnages. Son plus célèbre alter ego demeure Raymond Beaudoin, parodie de chroniqueur mondain, qui s'amusait souvent méchamment aux dépens de vedettes qu'il surprenait à des moments inopportuns, par exemple lors de 5 à 7, de lancements ou de conférences de presse.

Lors de la première émission de la deuxième saison de Taquinons la planète avec son personnage de Raymond Beaudoin, Pierre Brassard fait parler de lui après avoir eu maille à partir avec l'ancien Premier ministre canadien Pierre-Elliott Trudeau. Ce dernier, septuagénaire, réussit à se débarrasser de Brassard en lui administrant un coup de pied dans les parties génitales, un incident filmé par l'équipe de Taquinons la planète et rapporté dans plusieurs médias Canadien[réf. nécessaire].

C'est dans le cadre du Retour des Bleu Poudre, émission de radio diffusée à CKOI que Pierre Brassard, en 1995, s'entretient directement avec la reine Elizabeth II et le pape Jean-Paul II se faisant passer pour le Premier Ministre du Canada Jean Chrétien. On en parlera à travers le monde entier, ce qui lui vaudra d'être nommé ambassadeur de la ville de Val d'Or.

En 1996, il crée et anime le talk-show, Politiquement Colette ou sous un déguisement féminin, il reçoit diverses personnalités[2].

Membre du Club Labrèche de la première saison du talk show de fin de soirée Le grand blond avec un show sournois en 2000. Il y présente L'événement de la semaine, une capsule humoristique, un regard différent sur des événements qu'on ignore, mais qui définiront la société de demain.

En octobre 2001, il interprète Bernard dans Cauchemar d'amour aux côtés de Marina Orsini. Il tournera par la suite Cauchemar d'amour II et III.

Au mois d'avril 2005, on le retrouve comme animateur de l'émission En attendant Ben Laden à Radio-Canada.

De 2002 à 2005, Pierre Brassard joue le rôle du vendeur et ivrogne, Jean-Claude dans l'adaptation de l'émission Caméra café, diffusée à TVA. Il incarne aussi le lecteur de nouvelles dans Le cœur a ses raisons.

À l'automne 2007, il anime l'émission Flash diffusée à TQS. Il est remercié suite à la vente de la station TQS à Remstar au printemps 2008.

À l'automne 2009, il est chroniqueur à 3600 secondes d'extase. Ses interventions portent sur lui-même et les stars du showbizz québécois.

En route vers les Parlementeries