; ;

invités

Bernard Adamus

Arrivé à Montréal à 3 ans pendant la Solidarnosc polonaise, le chansonneur en devenir absorbe tout de sa nouvelle ville d’adoption et apprend à célébrer le pas propre de ses quartiers ainsi que les petites légendes de ses habitants. Lui qui a tant admiré Dany Laferrière en grandissant pourrait affirmer aujourd’hui qu’il a réussi à poser le même regard que lui sur sa ville d’adoption, avec sa verve tout aussi particulière.

Grandement influencé par le blues, il se produit d’abord en faisant des reprises de cette musique touchante et vraie, pour ensuite prendre ce touchant et ce vrai, et les inscrire dans ses propres textes, en français. C’est ainsi que nait Brun, album de toutes les consécrations, qui paraît sur Grosse Boîte en octobre 2009. Un hybride de blues, de jazz typique de New Orleans, où Adamus couche ses histoires de bonnefemmes, de brosses et d’amis, traversées par une interprétation sentie qui vogue entre la grande chanson française et le rap new-yorkais.

Brun est salué par la critique et l’artiste se voit aussi récompensé par le Festival de la Chanson Petite-Vallée, qui lui remet 6 de ses 10 prix. Un déluge de récompenses suit : la SOCAN lui remet le Prix Écho de la chanson pour sa pièce « La question à 100 piasses », il remporte les Francouvertes, le Grand prix de la relève musicale Archambault, est sacré Révélation de l'année à l'ADISQ, se mérite 4 prix GAMIQ, est en nomination en tant qu’Artiste francophone aux Juno et se voit remettre le Prix Félix-Leclerc dans le cadre des FrancoFolies. Bref, la liste est longue. À tous ces prix s’ajoutent des centaines de spectacles au Québec, au Canada, incluant une tournée des festivals, la grande scène des FrancoFolies de Montréal, des tournées en France dont une participation aux Francofolies de Larochelle et de Spa.

C’est en septembre 2012 que Bernard Adamus revient à la charge avec N° 2, où l’on retrouve sa prose incroyable, magnifiquement servie par un groupe qui le connait par cœur après cette longue tournée et des invités pas piqués des vers. En résultent des arrangements qui défoncent et donneront à ce deuxième opus tout le coffre dont on s’attend d’un chanteur de cette grandeur.

Source : http://www.bernardadamus.com

Bernard Adamus chez les disquaires