; ;

invités

Pierre Lapointe

Natif du Lac St-Jean, Pierre Lapointe a grandi dans l’Outaouais québécois. Étudiant en arts plastiques et en interprétation théâtrale professionnelle au collège de Saint-Hyacinthe, il revient dans l’Outaouais où la chanson lui permet rapidement de remporter plusieurs prix : le prix auteur compositeur interprète de l’année du concours Tout Nouveau Tout Show, le prix Coup de cœur Musiqu’en août et le prix du public.

En septembre 2001 il est le lauréat de la catégorie auteur compositeur interprète du Festival international de la chanson de Granby. À la rencontre d’automne 2001 du ROSEQ, il se mérite le prix Roseq-Rideau.

Sa maquette de 9 titres, réalisée grâce à un prix de Musicaction obtenu à Granby, tourne déjà à la radio et est disponible dans la section des producteurs indépendants chez les disquaires.

En novembre 2002, Pierre Lapointe et son équipe produisent le spectacle Petites chansons laides à Montréal, au studio-théâtre Stella Artois et à au Théâtre du Petit Champlain à Québec, dans le cadre de Coup de cœur francophone. La critique est dithyrambique.

En décembre 2002, il obtient une bourse du Conseil des arts et lettres du Québec pour préparer son premier album commercial.

En Europe, il est invité au Festival Alors…Chante! à Montauban en mai 2002, Mars en chansons 2003, au festival Chant…Sons en Vendée et au Festival du Chaînon manquant.

À l’été 2003 il signe avec Audiogram qui lui permettra de produire son premier CD, réalisé par Jean Massicotte (Lhasa De Sela, Jean Leloup).

En juillet 2004, aux FrancoFolies de Montréal, il fait salle comble pendant 4 soirs au Monument National et reçoit le Prix Félix Leclerc.

En automne 2004, il présente son spectacle La forêt des mal aimés, à Québec au Théâtre du Petit Champlain et à Montréal au Théâtre Corona. Le succès est instantané. Le spectacle sera présenté en tournée au Québec en 2005, 2006 et 2007.

En mai 2005, il présentera son spectacle au Festival Alors… CHANTE! à Montauban où il reçoit le prix Coup de cœur de l’Académie Charles Cros.

À l’été 2005 il est le porte-parole de Musiqu’en Nous et il fait partie des grands événements tels le Festival de la chanson de Tadoussac, le Festival international de la chanson de Québec (2 soirs à guichet fermé pour le spectacle Le Consort contemporain de Québec reçoit Pierre Lapointe) et les Francofolies de Montréal où son spectacle Pépiphonique est présenté 2 soirs au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts, à guichet fermé.

En septembre 2005, Pierre et son équipe reçoivent une récompense inattendue : 13 nominations au gala ADISQ 2005. Il est nommé Personnalité de la semaine au quotidien Le Droit. Il remportera six Félix : Metteur en scène et sonorisation pour le spectacle La forêt des mal aimés, Réalisation et Arrangement à Jean Massicotte pour l’album éponyme, Album de l’année catégorie populaire, Révélation de l’année.

Le 24 novembre 2005, la prestigieuse Académie Charles Cros lui décerne le Grand Prix du disque Charles Cros catégorie chanson pour son album éponyme paru en 2004, doublé d'un Prix de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Nommé Personnalité de la semaine par La Presse, il est ensuite nommé Personnalité de l’année, catégorie Arts, au Gala de l’excellence en janvier 2006 puis au journal Le Droit.

Il fait partie des coups de cœur de l’équipe des arts de La Presse en décembre 2005. Alain Brunet titre : Pierre Lapointe, le créateur bionique. Sylvain Cormier du Devoir classe le spectacle Pépiphonique au numéro 1 de son palmarès des 10 meilleurs spectacles québécois de l’année.

Il participe aux CD Hommage à Charles Aznavour et Salut Joe – Je me souviens un CD hommage à Joe Dassin qui est certifié disque d’Or en mars 2006.

Le deuxième CD de Pierre Lapointe, La forêt des mal-aimés, est vendu à plus de 28 000 copies dès sa première semaine en magasin; il est le CD # 1 au Canada et son album éponyme remonte en 7e position du palmarès; après 6 semaines, les ventes totalisent plus de 60 000 copies vendues.

Alain Brunet, La Presse – (…) osons néanmoins affirmer qu'il s'agit-là d'un grand disque, capable de nourrir l'entière francophonie. La qualité de la langue, le raffinement des musiques et la singularité de la réalisation de cette Forêt des mal-aimés n'ont strictement rien à envier aux protagonistes de la nouvelle chanson française.

Sylvain Cormier, Le Devoir - Ce quelque chose en forme d'album est rien de moins qu'un chef-d'oeuvre de chanson pop…

À l’été 2006, Pierre reçoit le Prix miroir de la Chanson d’expression française au Festival international d’été de Québec.

À l’automne 2006 les deux CD sont certifiés Platine (100 000 copies vendues de chaque CD) et il reçoit 3 Félix dans le cadre des deux galas de l’ADISQ : Arrangements (Philippe Brault et Jean Massicotte pour le CD La forêt des mal-aimés), Auteur compositeur interprète, Album de l’année catégorie Pop.

La sortie du CD La forêt des mal-aimés en France, en septembre 2006 et en Belgique est précédée d’une presse élogieuse et le spectacle présenté 13 soirs à Paris en décembre 2006, à la Boule noire, a également bénéficié d’une critique élogieuse.

Les Inrockuptibles, le magazine référentiel en musique en France, a classé La Forêt des mal-aimés au 27e rang des meilleurs albums de 2006, toutes catégories confondues, devant des artistes comme Beck ou Charlotte Gainsbourg. Pour Télérama, Lapointe est « ce qui est arrivé de mieux à la chanson depuis longtemps » et il est « l’auteur d’une chanson parfaite » (27-100 rue des Partances). Pour Le Devoir, Lapointe a commis rien de moins qu’un « chef d’œuvre de chanson pop ».

En janvier 2007, il est en nomination dans la catégorie Artiste/Groupe/Duo francophone de l’année au 7e gala des Indies Awards (Annual Independant Music Awards) et en février, il est en nomination dans la catégorie Artiste de l’année et Album francophone de l’année aux Juno Awards. Le spectacle La forêt des mal-aimés est certifié Billet d’or par l’ADISQ (50 000 billets vendus au Québec).

En avril 2007, il est le récipiendaire du prix Rapsat-Lelièvre 2007 pour la qualité exceptionnelle de son album La forêt des mal-aimés.

En août 2007, la tournée québécoise du spectacle La Forêt des mal-aimés se termine aux FrancoFolies de Montréal, où 100 000 spectateurs assistent à l’événement des Francos : La Forêt des mal-aimés réunissant les Mal-aimés et l’Orchestre métropolitain du Grand Montréal, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin.

Marie-Christine Blais, La Presse - À compter de 21h et des poussières, cette foule, qu'on a estimée à quelque 100 000 personnes, a assisté à un spectacle tout simplement grandiose du début à la fin, tellement riche, tellement fluide que c'est comme si cette musique avait été faite de tous temps pour être interprétée par 80 musiciens.

En novembre 2007, le CD de ce spectacle est enfin disponible et la critique l’encense. Le CD et le spectacle seront classés parmi les 10 meilleurs de l’année 2007.

En mars 2008, Pierre et ses Mal-aimés terminent la tournée La Forêt des mal-aimés en Europe. En même temps, les FrancoFolies de Montréal annoncent qu’ils souligneront leur 20e anniversaire en présentant le nouveau spectacle de Pierre Lapointe en grande première mondiale : Mutantès.

À 27 ans, Lapointe présente un parcours que des artistes ayant 30 ans de carrière envient. Après avoir entendu les chansons à venir de son troisième disque lors de Mutantès, on peut dire que l'ascension n'est pas près d'être terminée. Avec ses fusions de genre et les relectures de sa propre oeuvre, il est probablement aussi avant-gardiste dans sa sphère d'influence que Dylan ne l'était dans la sienne. Philippe Rezzonico, Journal de Montréal, 11 août 2008.

En octobre 2008, il reçoit une bourse de 40 000 $ de la Radio Satellite XM pour le développement de sa carrière en Europe.

En novembre 2008, il reçoit 2 Félix reliés au projet réalisé avec l’Orchestre métropolitain du Grand Montréal sous la direction de Yannick Nézet-Séguin : Pochette de disque de l’année et Émission de télévision de l’année – chanson.

C’est le 20 mars 2009, dans le cadre du Festival international du film sur l’art (FIFA), que le documentaire d’Éric Morin Mutantès : Dans la tête de Pierre Lapointe (Mange ta ville, ARTV) est présenté au public en grande première.

En avril 2009, les 15 000 copies de l’édition limitée du nouveau CD Sentiments humains s’écoulent en moins de 48 heures. La critique accueille élogieusement ce nouveau CD qui est le # 1 des ventes dès sa sortie et est certifié Disque d’Or (40 000 copies vendues) en quelques semaines.

En septembre et octobre 2009, il présente son spectacle Sentiments humains 20 soirs à la Boule noire, à Paris parallèlement à la sortie du CD en France, sous étiquette Wagram.

Le 15 septembre, la SPACQ lui décerne le Prix Luc Plamondon, remis à un parolier.

Au Gala ADISQ 2009, il remporte le Félix Album Pop-rock pour son CD Sentiments humains et le concepteur des éclairages du spectacle Mutantès, Martin Labrecque, remporte également un Félix.

En novembre 2009, il présente un nouveau spectacle, seul au piano, dans le cadre de Coup de cœur francophone. C’est un succès instantané et ce spectacle tournera au Québec et en France au cours des prochaines années.

En février 2010, il fait partie de la délégation d’artistes francophones qui représentent le Québec dans le cadre du volet culturel des Jeux olympiques de Vancouver. Ce séjour fut rendu possible grâce à la contribution financière de la Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.

En mars 2010, il effectue une tournée de 18 représentations du spectacle Sentiments humains en France et en Belgique, dont une représentation à Paris, à La Cigale.

À l’été 2010, alors qu’il travaille à l’écriture de la musique d’un film québécois et la tournée Sentiments humains se termine au Club Soda à Montréal dans le cadre des FrancoFolies de Montréal.

Quelques jours plus tard c’est la rentrée montréalaise du nouveau spectacle Pierre Lapointe seul au piano. Au même moment, l’équipe apprend que le documentaire Mutantès : Dans la tête de Pierre Lapointe est en nomination aux Gémeaux.

Source : http://www.audiogram.com/fr/artiste/pierre-lapointe/bio

Pierre Lapointe dit Punkt !