; ;

invités

Sandy Boutin

Sandy Boutin est président-fondateur du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue

Voici l'historique du festival :

« Tant qu’à faire la route pour aller voir des spectacles de musique à Montréal, pourquoi ne pas faire venir les artistes dans région? » C’est lors d’un voyage à travers la Réserve faunique La Vérendrye que les trois jeunes cofondateurs eurent l’idée d’organiser un festival de musique émergente dans leur région, l’Abitibi-Témiscamingue. Sandy Boutin, Jenny Thibault et Karine Berthiaume créèrent ainsi, à partir de leur propre soif de musique nouvelle, un événement qui, 10 ans plus tard, enregistrera 34 000 entrées le temps de la longue fin de semaine de la fête du Travail 2012.

Dès sa première édition en 2003, le FME attire pas moins de 3 400 festivaliers et 22 formations musicales. Faute de budget, les artistes et les journalistes sont logés au camp Flavrian où ils terminent leurs soirées par un feu sur le bord du lac. La magie opère et en 2004, c’est 5 800 spectateurs qui ont participé au Festival, tandis que pour la 3e édition, ils étaient 7 500 à découvrir les 44 formations musicales présentes. Le nombre de formations augmenta ensuite à 52 en 2008, pour atteindre 60 en 2011 et 70 en 2012. Même constat pour le public : le nombre de spectateurs passa de 9 000 en 2006 à 14 000 en 2009, 17 000 en 2010 et 18 500 en 2011. Ces chiffres démontrent hors de tout doute le succès grandissant du Festival et offre à l’équipe organisatrice un tout nouveau défi à relever : rentabiliser au maximum les espaces de diffusion, puisque les salles de spectacle sont désormais toujours pleines. Le mot se passe, il y a quelque chose de spécial dans ce Festival, qui a déjà ses inconditionnels. Une programmation toujours audacieuse, un visuel accrocheur renouvelé entièrement chaque année, des expériences de spectacle uniques et un accueil incomparable des Témiscabitibiens assurent le succès de l’événement.

Au fil des ans, sont venus s’ajouter au FME une radio événementielle CFME 91,9 FM, une nouvelle bande-annonce surprenante à chaque année, le fanzine La bouche croche, un volet écoresponsable des plus performants, un site web bilingue, une application iPhone, un Espace PRO pour favoriser le réseautage, etc. Des partenariats internationaux se sont aussi développés avec d’autres événements tels le Festival des Vielles charrues (le plus gros festival musical de France), l’adhésion à la Fédération internationale de Festivals « De Concert! » dont une vingtaine de membres viennent en repérage musical chaque année, le partenariat avec Les Invites de Villeurbanne qui a donné lieu à l’habillage urbain de tricot cette année et à l’exposition des 500 t-shirts aux visages de citoyens l’an dernier, etc. Le FME est difficile à décrire; c’est en le vivant que l'on comprend réellement toute sa magie.

Depuis maintenant plus de dix ans, le FME évolue dans le milieu culturel québécois, se taillant une place de marque de plus en plus importante et reconnue par ses pairs : il a remporté le Félix de l’Événement de l’année remis par l’Adisq en 2009 et 2010 en plus d’être mis en nomination en 2012.

Source : Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue
http://www.fmeat.org

Deux bâtisseurs de la culture abitibienne