; ;

invités

Bernard Émond

Bernard Émond est né à Montréal en 1951. Après des études en anthropologie et un mémoire de maîtrise sur le cinéma ethnographique, il travaille pendant les années 1980 dans le Grand Nord canadien comme formateur à la télévision inuit.

Son travail documentaire des années 1990 comprend cinq films, dont Ceux qui ont le pas léger meurent sans laisser de traces (1992), prix du meilleur documentaire de l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC).

Il vient à la fiction avec La femme qui boit (2001) puis 20h17 rue Darling (2003), tous deux sélectionnés à la Semaine internationale de la critique du festival de Cannes. Puis il entreprend une trilogie sur les vertus théologales. Ce seront La neuvaine (2005), Contre toute espérance (2007) et La donation (2009). Ces films sont primés dans plusieurs festivals internationaux et leurs acteurs reçoivent de nombreuses récompenses, au pays et à l’étranger. La neuvaine et La donation ont été désignés meilleurs longs métrages québécois pour 2005 et 2007 par l’AQCC, qui a aussi nommé La neuvaine meilleur film québécois de la décennie 2000.

Source : dossier de presse Tout ce que tu possèdes, Séville

Bernard Émond : il possède… le talent