; ;

invités

Claude Lelouch

SOURCE : http://www.evene.fr/celebre/biographie/claude-lelouch-1266.php

Pendant son enfance en plein régime de Vichy, Claude Lelouch et sa mère sont recherchés par la Gestapo et se cachent dans des cinémas. C'est le premier contact de Lelouch avec des films, et un coup de foudre immédiat. C'est en faisant son service militaire que Claude Lelouch fait ses premières armes avec sa caméra. Il est l'un des premiers à filmer la vie quotidienne en URSS (Quand le rideau se lève). Intégré dans le Service cinématographique des armées, ce jeune homme d'une vingtaine d'années en profite pour tourner sept courts métrages. En 1960, il crée sa maison de production Les Films 13 et produit son premier long métrage de fiction Le Propre de l'homme. C'est un échec et il brûle son négatif par dépit. Après d'autres films, il se révèle au public grâce à Un homme et une femme (1966) qui obtient la Palme d'or au Festival de Cannes et deux Oscars dont celui du meilleur film étranger. Il enchaîne ensuite des productions dans lesquelles il cumule les fonctions de réalisateur, scénariste, directeur de la photographie, monteur et acteur. Il donne un ton particulier à ses films en privilégiant les rapports humains et en tentant de conserver toute la spontanéité des acteurs. Avec de nombreux films à son actif tels Itinéraire d'un enfant gâté, Tout ça... pour ça, Claude Lelouch continue de montrer au public son amour du cinéma. Mais Une pour toutes, en 1999, est raté, de l'aveu même du cinéaste, et ne déplace pas les foules. Les années 2000 annoncent en effet une période trouble pour Lelouch, entre désaveu critique et désamour du public. En 2002, malgré une sélection officielle à Cannes et les débuts de Patricia Kaas au cinéma, And Now... Ladies and Gentlemen est un véritable échec. En 2004, il sort les Parisiens, premier pan de ce qui devait être un triptyque intitulé Le genre humain. Éreinté par des critiques plus que glaciales, il va jusqu'à inviter les spectateurs à aller voir le film à ses frais pour se faire leur propre opinion. En vain. Il réalise alors Le courage d'aimer en 2005, une version rebaptisée des Parisiens, puis Roman de gare en 2007, qui lui fait renouer avec les succès critique et public. En septembre 2010, il sort Ces amours-là, fresque musicale avec le chanteur Raphaël et Audrey Dana. 2011 signe le cinquantième anniversaire des Films 13, et pour le célébrer, Claude Lelouch créé le documentaire D'un film à l'autre, une introspection sur sa carrière et son cinéma.

Claude Lelouch se prononce sur l’amour