; ;

invités

Louis-José Houde

Louis-José Houde est né à Saint-Apollinaire, sur la rive-sud de Québec, le 19 octobre 1977.
À l’âge de 7 ans, il déménage à Brossard, sur la rive-sud de Montréal, en compagnie de ses parents et de ses deux sœurs.

Au secondaire, au Collège Charles-Lemoyne de Longueuil, il écrit ses premiers sketchs avec des amis pour des spectacles étudiants et des concours amateurs et rêve de devenir une vedette de rock.

À 17 ans, trop jeune pour passer les auditions de l’École nationale de l’humour, Louis-José se tourne vers sa deuxième passion, la batterie, et décide d’étudier les percussions au Cégep de Drummondville.

Il abandonne finalement les cours de musique pour se consacrer à l’humour à temps plein. À l’École nationale de l’humour, il devient l’un des innombrables disciples de François Avard.

À la sortie de l’école, en 1998, il fait la tournée des bars et devient scripteur pour la radio. Il participe à un premier gala Juste pour rire en 2000.

Il retourne au Festival l’année suivante où il connaît cette fois un succès monstre qui lui mérite le prix Révélation du Festival et d’être approché par Normand Brathwaite pour participer à l’émission Fun noir où il livre, une fois par semaine, des biographies délirantes des invités de l’émission.

Au printemps 2002, il reçoit l'Olivier de la découverte de l'année et celui de l'auteur de l'année (avec François Léveillé et Sylvain Larocque) pour le spectacle Tueurs à gags de Sylvain Larocque.

L’automne suivant, en plus de devenir chroniqueur à l’émission Y’é trop d’bonne heure, animée par Normand Brahwaite, il débute l’animation de la série Dollaraclip sur les ondes de Musique Plus et présente Louis-José Houde, son premier spectacle solo, qui a sera vu par plus de 300 000 spectateurs.

En 2003, ses nombreux spectacles le forcent à quitter Fun noir et Y’é trop de bonne heure. Il continue néanmoins de récolter les honneurs. Le spectacle Louis-José Houde remporte quatre prix au Gala des Olivier : auteur de l’année (avec François Avard), Numéro de l’année (L’alphabet), performance scénique de l’année et spectacle de l’année. Il remporte également le Félix du spectacle d’humour de l’année au 25e gala de l’ADISQ et trouve le temps de tourner quelques publicités pour les supermarchés Loblaws, de jouer dans la télésérie Tribu.com et faire ses débuts au grand écran comme vendeur de cellulaire dans Je n’aime que toi de Claude Fournier.

En 2005, Radio-Canada présente Louis-José Houde… à suivre, une série qui montre la coulisse de la vie en tournée. Il est récipiendaire de l’Olivier du spectacle le plus populaire (nombre de billets vendus) et participe au tournage de la comédie Bon cop, Bad cop.

En janvier 2006, Radio-Canada présente Ici Louis-José Houde. Cette émission remporte les Gémeaux de la meilleure émission d’humour et des meilleures textes. En octobre, Louis-José lance le DVD Louis-José Houde à l’Olympia, qui est accompagné du disque audio Louis-José Houde au Moncton High. Il remplace également Véronique Cloutier à pied levé à l’animation du 28e Gala de l’ADISQ.

À l’automne 2007, Louis-José a publié le recueil Mets-le au 3 qui présente le texte intégral de son premier spectacle, des inédits et l'ensemble des chroniques de Louis-Jose Houde publié par La Presse de juillet 2003 à avril 2006.

En février 2008, il lance officiellement son deuxième spectacle solo intitulé Suivre la parade au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Après une tournée de plus de 400 spectacles, il fait son dernier spectacle le 27 février 2010 au théâtre St-Denis devant un auditoire composé de membres de son fan club seulement.

Trois ans après la fin de la tournée de son populaire spectacle Suivre la parade, Louis-José Houde se prépare à renouer avec la scène.

En 2012, Louis-José Houde présentera Les heures verticales, son 3e spectacle.

Louis-José Houde prépare son retour sur scène